Aptitudes naturelles du Teckel au travail Le teckel de travail doit posséder deux aptitudes naturelles indispensables: - L'aptitude à crier sur la voix du gibier. - Le mordant et la combativité. L'aptitude à crier sur la voix du gibier Cette aptitude, le teckel l'a ou ne l'a pas! Définition de cette aptitude: C'est la capacité à suivre la voix récente, d'un gibier qui a fuit « Hors la vue », en donnant d'une manière régulière de la voix. L'aptitude à crier sur la voix est testée en plaine découverte sur le lièvre, animal à voix légère et fugace. L'expérience prouve qu'un chien qui mène et crie sur la voix d'un lièvre filant dans une plaine rase, travaillera et criera encore mieux et davantage sur une voie plus forte au bois où l'animal de chasse a touché aux branches. L'inverse n'est pas toujours vrai, et ce probablement en raison de la qualité du nez. Malheureusement, certain éleveurs de teckels ne songent pas à présenter leurs chiens aux épreuves de travail et élèvent des chiens muets ou qui ne mènent qu'à vue. L'aptitude à mener sur la voie n'est pas une qualité évidente, particulièrement chez les teckels à poil dur qui ont hérité une grand partie des gènes du terrier, c'est à dire le tempérament mordant, contrairement aux chiens qui tiennent davantage du chien courant , très bien gorgé sur la voix. Il existe des lignées de teckels de chasse dans lesquelles ces deux qualités sont très bien ancrées. Cependant, nombreux sont les chiens qui les possèdent à des degrés variés : Certains sont excellents au terrier ou au ferme d'un quartanier, mais à peine criant sur la voix. Évidemment, l'inverse se rencontre également. Enfin, citons les teckels ayant un mordant tout-à-fait exceptionnel, mais muets sur la voix, et ceux qui , au contraire, ont des qualités d'ardeur, de nez et de gorge, mais qui ne possèdent aucune aptitude pour le travail au terrier au terrier. Valeur de cette aptitude: En forêt, des chiens broussailleurs muets ne sont pas utilisables, seuls ceux qui mènent à voix peuvent satisfaire les chasseurs. Les battues aux sanglier, entre autres, deviennent vraiment efficaces et intéressantes si de bons chiens, à la fois criants et fidèles à la voie, non enclins à s'engager dans des poursuites inutiles, sont au rendez-vous. Quelle sensation d'entendre les chiens lancer les animaux en aboyant à pleine gorge, les poussant et harcelant les plus récalcitrants dans des fermes roulant en direction de votre poste. Ainsi, en criant sur la voix du gibier qu'il vient de lever et de poursuivre, le chien indique aux chasseurs où, approximativement, il faut attendre le ou les animaux lancés. D'ailleurs, le fait de mener à voix n'effraie pas trop le gibier qui n'est guère surpris et peux diriger sa fuite. Par contre, un chien muet, tout comme le loup, surgit inopinément et affole, les animaux sauvages paniquent. Pour la recherche du grand gibier blessé cette qualité naturelle de crier sur la voix est également fort utile lorsque, comme si souvent, la recherche se termine par une poursuite. Le conducteur peut alors situer la direction de fuite de l'animal blessé et localiser plus facilement le lieu du ferme. Au cours d'un chasse, une bonne voix est également utile pour savoir qu'elle espèce de gibier vient d'être lancée par le teckel. En poursuivant un sanglier ou un renard, la voix du chien est souvent plus grave, plus hargneuses que celle émise derrière un lièvre ou un chevreuil. L'oreille exercée d''un conducteur connaissant bien son chien est en mesure de reconnaître parfaitement l'animal lancé et chassé. Mordant et combativité Tout comme l'aptitude de mener à voix, soit le chien a du mordant, cette passion de chasser et de harceler sangliers, renards, blaireaux et autres puants sur et sous terre, soi il lui manque ce tempérament de combattant. Depuis maintenant un demi siècle, notre association de race dirige l'élevage en organisant des épreuves de chasse sous terre au terrier artificiel, de tell sorte que nous avons actuellement des lignées de teckels très mordants. Cette combativité est indispensable pour chasser le sanglier et d'autres très grands animaux. Dans une traque, les sangliers ou une vielle biche , serrés de près par un plusieurs teckels hargneux, sauteront mieux la ligne où sont postés les fusils. Ces chiens mordants appuient et n'accordent guère au gibier cet instant de réflexion qui souvent lui est salutaire pour rebroussé et forcer la lignes des traqueurs. Le mordant est encore fortement souhaitable pour la recherche du grand gibier blessé. De nombreuses recherches, plus de 40% , se terminent en effet par une poursuite, et un ferme ne peut pas être provoqué que par un chien courageux. Un teckel qui sous terre, seul, sans appui de son maître, s'attaque au renard et au blaireau a, d'une manière générale, assez de tempérament pour tenir le ferme face à un sanglier ou cerf blessé et pour mettre bas un chevreuil touché par une mauvaise balle. Un teckel qui, un sanglier bourré de près, recule dès que ce dernier remue ses écoutes, ne bloquera jamais un animal. Tout chasseur de grand gibier sait que les animaux blessés ne tiennent pas le ferme dans une futaie claire, environnement qui permettrait de placer une balle d'une certaine distance, mais au contraire dans les fourrés les plus épais. Guidé par la voix du teckel, son conducteur doit approcher ce ferme de très près, parfois de quelques mètres Attaqué et harcelé, l'animal décrit des voltes et demi voltes devant le chien, il est occupé par l'assaillant. Dans pareille situation, le tireur voit souvent bouger la végétation et peut ainsi localiser et servir la pièce avant même d'avoir été vu ou éventé. Tous ces textes sont tirés du livre de Mr Ernest LEY aux éditions Gerfaut " Les teckels Chiens de chasse sur et sous terre"
GalerieCopyright (c) 2008. L'Elevage du Hirzklee
News Nos retraités Vénus Cheyenne La chasse Les aptitudes au travail Les différentes épreuves Les sigles de travail Le terrier artificiel La recherche au sang Conclusion Contact Nos chiots Accueil Nos femelles Chloé Douchka Elsa Fany Heasy Nos mâles Anko H'Enzo Hommage Chadow Histoire